Les attentes des Français à propos du sport dans leur quotidien

Bruno Lalande, directeur de la Stratégie EMEA de Repucom

Bruno Lalande | Repucom« Logiquement, nous retrouvons aux deux premières places des cadres favoris pour faire de l’exercice le plein air (51%) et les salles de sport (35%). Il est intéressant de noter qu’à l’heure actuelle peu de Français intègrent la pratique d’une activité physique dans leurs obligations quotidiennes puisque seul un sur cinq en font lors de leurs trajets quotidiens et 5% sur leur lieu de travail (9% en région parisienne). Il faut également souligner qu’un Français sur cinq déclare ne pas pratiquer d’activité physique ou sportive. »

« Si la raison principale pour faire de l’exercice reste la santé, la majorité (67%) des pratiquants sportifs indiquent en faire moins de 3 heures par semaine. Une proportion qui grandit même chez les femmes (76%) et les habitants de villes de moins de 20 000 habitants (71%). D’autres disparités existent entre hommes et femmes. En effet, chez les hommes, les raisons de la pratique sportive seront plus en rapport à l’équilibre de vie et à la confiance en soi, alors que chez les femmes elles seront davantage liées à l’apparence physique. »

« Le manque de temps est, de loin (51%), la raison principale qui empêche les Français de pratiquer une activité physique plus régulière. En particulier, pour les 16-34 ans (65%) et les habitants de villes de plus de 100 000 habitants (56%). Si le manque de motivation arrive en deuxième position des freins à la pratique sportive, le manque d´infrastructures sportives et / ou de disponibilités horaires sont également cités par les Français comme un obstacle important. »

« A travers cette étude, on se rend compte que les Français attendent que l’offre d’activité physique s’intègre à leur quotidien et prenne en compte leurs obligations de temps, de distance et d’argent. Ainsi, parmi les principales mesures retenues par les Français pour améliorer la place du sport dans leur quotidien, la baisse des coûts est la plus plébiscitée (41%) pour répondre à des préoccupations de pouvoir d’achat. Viennent ensuite les mesures liées à la facilitation de la pratique : l’aménagement d’espaces urbains (39%) pour favoriser la pratique au plus près de leur lieu de vie, le renforcement du sport sur le lieu de travail (31%) ou l’augmentation du nombre d’infrastructures et des horaires d’ouverture (26%). Enfin on note une conscience forte d’une nécessite de renforcer la place du sport dans le cadre scolaire (33%) enjeu clé pour les générations futures. »

Téléchargement gratuit de l’étude